ÉCOLE DES BEAUX-ART DE BEAUNE

Résidence artistique à l’école des beaux-arts en partenariat avec le Lycée Viticole de Beaune

Depuis plusieurs années, l’école des beaux-arts de Beaune organise, en partenariat avec le Lycée Viticole de Beaune, une résidence artistique.

Cette année, c’est l’artiste plasticienne, vidéaste, Lucile Hoffmann, qui a mené ce workshop de 5 jours, du lundi 19 au vendredi 23 novembre, avec les étudiants de l’école d’art de Beaune et les élèves de Terminale option produits commerciaux du lycée viticole de Beaune. En s’appuyant sur la démarche développée dans sa série de photographies sonores « INDICIBLE » mené avec Cécile Thévenot, musicienne, elle construit un projet d’expression plastique qui mêle plusieurs pratiques : photographie, son, mise en scène, volume, installation plastique…
Les étudiants ont travaillé sur les mêmes points de départ que la plasticienne et la musicienne.
Ils ont été répartis en 9 groupes de 4 étudiants, l’idée étant de mélanger les publics des deux établissements.
Ils ont commencé par réaliser un protocole, une liste de mots prétexte à aller rencontrer diverses personnes travaillant dans les structures administratives ou culturelles de Beaune pour les interviewer, ils ont été à l’écoute à la fois de ce qui a été dit mais également de tout ce qui était indicible : les hésitations, les silences, les gestes de cette personne…
Dans un deuxième temps, les étudiants ont réfléchi à la mise en forme plastique et sonore de ces rencontres, à leur interprétation. Au delà d’un travail documentaire ou de retranscription de l’interview, ils ont interprété la matière collectée (montages de ces matières collectées, de sons ou de musiques…) afin de réaliser un paysage intérieur, reflet de l’univers induit par la rencontre.
Un travail photographique a accompagné ces montages sonores : les images ont été des mises en scène dans des lieux particuliers, d’autres ont été des détails et des plans plus serrés sur des compositions plastiques que les élèves ont créé spécifiquement pour ces installations.
Ces créations ont été présentées le dernier jour de la résidence comme des tableaux sonores intitulés « Paysages intérieurs ».